Mouvements des femmes en exil : le cas des femmes kurdes. 

Jeudi 11 Avril 2024 
17h30-21h

Villa Arson
20 Av. Stephen Liegeard, 06100 Nice
 
Entrée gratuite
dans la limite des places disponibles
/
Crédit photo : Müjgan Arpat

Organisé par le laboratoire URMIS, Université Côte d’Azur, et le CIDFF.

Une soirée sur le thème des mouvements des femmes en exil  et notamment le cas des femmes kurdes. Une table ronde animée par Pinar Selek, écrivaine et sociologue à l’URMIS, UNICA, et de femmes engagées dans des associations kurdes. Elles aborderont de nombreuses questions :

  • Quand migrent en Europe les femmes kurdes issues du mouvement Jin Jiyan Azadi » (femme, vie, liberté) ?
  • Comment elles se réorganisent malgré leur brusque altérisation,
    produite par la condition d’exil ?
  • Comment circulent leurs expériences antérieures dans ces nouveaux espaces ?
  • Quelle est la nature de leurs interactions avec les mouvements féministes « sédentaires » ?
  • Peut-on parler de modalités particulières aux pays d’accueil ?
  • Quels sont les liens entre les trajectoires politiques et territoriales
    des mobilisations
    des femmes kurdes ?


📍Après la table ronde..

 Les échanges seront suivis d‘un pot dans les jardins et d‘un spectacle de danse
réalisé et mis en scène par Amal Alnabwany, chorégraphe et danseuse syrienne,
sur le thème de l’enracinement
.

 

/
Crédit photo : Müjgan Arpat

Sociologue et autrice féministe, Pinar Selek a réalisé de nombreux et divers travaux sur le peuple opprimés turc. 

Ses recherches reposent sur une immersion de longue durée avec les enfants rue par exemple, ou les communautés minoritaires comme les prostitués ou bien les personnes homosexuelles.

/
/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *